socratique

socratique

socratique [ sɔkratik ] adj.
• 1540; lat. socraticus, gr. sôkratikos
Didact. Propre à Socrate, ou qui l'évoque. Philosophie, dialogues socratiques. « Cette figure socratique à nez camus » (Balzac). Amour, mœurs socratiques : pédérastie.

socratique adjectif et nom (latin socraticus, grec sôcratikos) Relatif à Socrate ; partisan de la philosophie ou de l'attitude de Socrate. ● socratique (expressions) adjectif et nom (latin socraticus, grec sôcratikos) Amour socratique, amour d'un homme adulte pour des jeunes garçons.

socratique
adj. Didac. Qui appartient à Socrate; qui évoque Socrate. Pensée socratique.

⇒SOCRATIQUE, adj. et subst. masc.
PHILOSOPHIE
I. — Adj. Qui est relatif à Socrate ou qui lui est propre. Argumentation, esprit, méthode, pensée, philosophie socratique. La célèbre formule socratique: « Nul n'est méchant volontairement », dont on dénonce si souvent le caractère paradoxal sans jamais la comprendre (J. BRUN, Socrate, Paris, P.U.F., 1960, p. 94). La sagesse socratique se défie et de la connaissance de soi et de la connaissance du monde, et aboutit au savoir de sa propre ignorance (JANKÉL., L'Ironie, Paris, Flammarion, 1964, p. 17).
[P. méton.;] [p. allus. au physique de Socrate ou aux événements célèbres de son existence] Cette figure socratique à nez camus était couronnée par un très-beau front (BALZAC, Tén. affaire, 1841, p. 31). Le masque socratique, instituant le chiasme de la laideur physique et de la beauté morale, initie l'homme à sa propre modernité; laid comme un bouc au dehors, sage comme un dieu à l'intérieur (JANKÉL., L'Ironie, Paris, Flammarion, 1964, p. 125).
En partic.
Amour socratique. [P. réf. aux mœurs supposées de Socrate] ,,Amour d'un homme adulte pour des jeunes garçons`` (GDEL). Synon. pédéraste.
Démon socratique. Le génie inspirateur de Socrate. Le démon socratique, le génie qui inspire Homère ou Shakespeare, c'est en vain qu'on a voulu le définir par telle ou telle combinaison de facultés: il est indéfinissable, rebelle à toute explication rationnelle (BÉGUIN, Âme romant., 1939, p. 53).
Dialogue socratique. Conversation propre à mettre en évidence la contradiction et à mener l'interlocuteur à la vérité. Synon. maïeutique. Pascal (...) dans ses petites lettres (...) combine l'éloquence, la finesse, l'enjouement; on parle à tout moment de Platon et de dialogue socratique à son sujet (SAINTE-BEUVE, Port-Royal, t. 3, 1848, p. 57).
Équation socratique. Équation établissant l'égalité entre la raison, la vertu et le bonheur. (Ds GDEL).
Ironie socratique. Paradoxe socratique.
II. — Subst. masc. Disciple contemporain ou non de Socrate. [L'inconnu] lui apprit [à Justin] (...) qu'un socratique dont il avait suivi les leçons à Argos lui avait dit de respecter toujours le manteau du philosophe (RENAN, Église chrét., 1879, p. 379).
HIST., PHILOS., au plur. ,,Philosophes qui ont entendu poursuivre l'enseignement de Socrate: Platon, Xénophon, Aristote`` (MORF. Philos. 1980).
Petits socratiques. Fondateurs d'écoles philosophiques tels que ,,les Mégariques (Euclide), les Cyniques (Antisthène, Diogène), les Cyrénaïques (Aristippe)`` (MORF. Philos. 1980).
Grands socratiques. Platon et Aristote (d'apr. J. BRUN, op. cit., p. 5).
REM. 1. Socratiser, verbe. a) Intrans. Philosopher à la manière de Socrate. Étendu sur le canapé de Rachel, il « socratise » avec autorité et confond ses interlocuteurs par le radicalisme forcené de ses idées (POURTALÈS, Wagner, 1932, p. 165). b) Trans. [P. réf. aux mœurs supposées homosexuelles de Socrate] P. plais. Sodomiser. Je suis un homme mort. Je ribote avec l'eau de fleurs d'oranger, je me fous des bosses de pilules, je me fais socratiser par la seringue (FLAUB., Corresp., 1844, p. 148). 2. Socratisme, subst. masc. Enseignement de Socrate ou aspects éthiques de cet enseignement. Ce qui chassa cette sombre vision du monde, cette primitive théogonie de l'effroi, ce fut la morale, le « socratisme » de la morale. Les Dieux cruels furent vaincus par le progrès spirituel de l'homme à la recherche de Dieu (MASSIS, Jugements, 1923, p. 158). Le socratisme chrétien (...) reste (...) un élément commun au socratisme de Socrate et à celui qu'en ont tiré les pères de l'Église ou les philosophes du Moyen Âge, c'est leur antiphysicisme. (...) la connaissance de soi-même est beaucoup plus importante pour l'homme que celle du monde extérieur (GILSON, Espr. philos. médiév., 1932, p. 6).
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep. 1878. Étymol. et Hist. A. Subst. 1540 « disciple de Socrate » (trad. de J. BOEMUS, Rec. de div. hist. touchant les situations de toutes religions ds QUEM. DDL t. 21). B. 1. Adj. XVIe s. parler socratique (Ep. du chev. gris, Poés. fr. des XVe et XVIe s., III, 274 ds GDF. Compl.); 2. ca 1590 (MONTAIGNE, Essais, III, 13, éd. P. Villey et V.-L. Saulnier, 1107: Platon est bien plus Socratique que Pythagorique). Empr. au lat. socraticus, empr. au gr. « de Socrate ou de son école ». Fréq. abs. littér.:51. Bbg. QUEM. DDL t. 14, 18 (s.v. socratiser), 31.

socratique [sɔkʀatik] adj. et n. m.
ÉTYM. 1540, in D. D. L.; lat. socraticus, grec sôkratikos, de Sôkratês « Socrate ».
Didactique.
1 Adj. Propre à Socrate, ou qui l'évoque. || Philosophie, dialogues (cit. 6), argumentations socratiques. || Ironie socratique. || La maïeutique socratique.
1 Cette figure socratique à nez camus était couronnée par un très beau front, mais si bombé qu'il paraissait être en surplomb sur le visage.
Balzac, Une ténébreuse affaire, Pl., t. VII, p. 449.
Vx. || Amour socratique : pédérastie (Voltaire, Dictionnaire philosophique).
2 Ne parlait-il pas avec emphase, référant à sa jeunesse, « de la naissance d'une certaine fleur pédérastique », de l'aube de sa « carrière socratique » ?
Marie-Claire Blais, Une liaison parisienne, p. 126.
REM. Ce sens a donné naissance au verbe socratiser (1785, Sade), euphémisme savant pour sodomiser.
2 N. m. (1861). Disciple de Socrate.Les petits socratiques : les fondateurs des écoles cynique, cyrénaïque, mégarique.
DÉR. et COMP. Socratiquement, socratiser. Présocratique.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • socratique — (so kra ti k ) adj. Qui appartient à Socrate. Philosophie socratique. Ironie socratique.    Amour socratique, se dit quelquefois, par l effet d une vieille calomnie contre Socrate, d un vice honteux, le péché contre nature. ÉTYMOLOGIE    Lat.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Socratique — Socrate (musée du Louvre, Paris). On appelle philosophes socratiques, l ensemble des philosophes qui s inspirèrent ou furent les disciples directs de Socrate. Par extension, on parle d école socratique pour désigner la succession de ces… …   Wikipédia en Français

  • SOCRATIQUE — adj.des deux genres Qui appartient à Socrate. Philosophie socratique. Ironie socratique …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • SOCRATIQUE — adj. des deux genres Qui appartient à Socrate. Philosophie socratique. Ironie socratique …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Philosophe socratique — Socratique On appelle philosophes socratiques, l ensemble des philosophes qui s inspirèrent ou furent les disciples directs de Socrate. Par extension, on parle d école socratique pour désigner la succession de ces philosophes. L importance de ces …   Wikipédia en Français

  • Philosophie socratique — Socratique On appelle philosophes socratiques, l ensemble des philosophes qui s inspirèrent ou furent les disciples directs de Socrate. Par extension, on parle d école socratique pour désigner la succession de ces philosophes. L importance de ces …   Wikipédia en Français

  • École socratique — Socratique On appelle philosophes socratiques, l ensemble des philosophes qui s inspirèrent ou furent les disciples directs de Socrate. Par extension, on parle d école socratique pour désigner la succession de ces philosophes. L importance de ces …   Wikipédia en Français

  • Ironie socratique — Portrait de Socrate L’ironie socratique consiste, pour le philosophe, à feindre l’ignorance afin d’exposer la faiblesse de la position d’une autre personne et lui en faire prendre conscience. Le mot grec eironeia ειρωνεία s’appliquait en… …   Wikipédia en Français

  • AMOUR SOCRATIQUE —     Si l amour qu on a nommé socratique et platonique n était qu un sentiment honnête, il y faut applaudir: si c était une débauche, il faut en rougir pour la Grèce.     Comment s est il pu faire qu un vice destructeur du genre humain s il était… …   Dictionnaire philosophique de Voltaire

  • Dialogue socratique — Le dialogue socratique (logos sokratikos[1] ) est un genre littéraire pratiqué par quelques uns des disciples de Socrate, parmi lesquels le plus connu est Platon. D autres disciples de Socrate ont écrit des dialogues, Xénophon, Antisthène,… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”